« L’interview du coach » : Thomas Dustin

L’interview du coach :

 Thomas Dustin – coach des R2 Hommes

 

Bonjour Thomas,

  • Au niveau personnel, pourrais-tu commencer par te présenter…

Bonjour, j’ai 33 ans, papa de Louis 4ans et demi, supporter assidu et joueur des Sharks ;-), et bientôt papa une seconde fois avec ma future épouse.

Dans la vie active, je suis gestionnaire de chantier pour une société qui aménage le domicile des personnes à mobilité réduite.

J’ai commencé le basket tardivement, à 14 ans car j’avais déjà d’autres activités : mouvement de jeunesse, musique et natation me prenant à l’époque déjà pas mal de temps.

  •   Depuis combien d’années entraînes-tu ?

J’entraîne depuis que j’ai 18ans. Cette aventure a commencé grâce à un appel de Bernard me proposant de reprendre l’équipe des Poussins du club. Je n’y avais jamais songé mais l’idée me plaisait. Ce fut une saison formidable avec un très chouette groupe parents/enfants qui m’a incité à poursuivre l’aventure du coaching.

  • Quel est ton parcours en tant que coach ?

J’ai donc commencé avec les Poussins, pour ensuite coacher les Benjamins. Par la suite, ma voie s’est dirigée vers la filière féminine où j’ai repris les benjamines jouant en championnat Garçons pour poursuivre avec les Pupilles Filles (1 coupe Provinciale). Je suis monté de catégorie en catégorie jusqu’en P1 Dames, à l’époque équipe phare du club.

Après ce passage en P1, j’ai repris les Pupilles Filles, avec qui, nous avons remporté Championnat et Coupe AWBB, un très chouette groupe dont je garderai énormément de souvenirs.

J’ai suivi ce groupe jusqu’en Cadette avant de reprendre la P1D.

En P1D, nous avons remporté Championnat, Coupe et Super Coupe. Par la suite, j’ai suivi le groupe en R2D durant 3ans.

  • Depuis combien de temps as-tu intégré notre club ?

J’ai intégré le club anciennement dénommé le BC New Profondeville lorsque j’avais 16 ans en cadets. Depuis lors, j’y ai posé mes valises.

  • Quelles sont tes ambitions sportives pour ton équipe ?

Nous sommes dans une année de transition. Même si l’effectif a peu changé, le fait d’être un ex-coéquipier de la plupart des joueurs du groupe fait qu’une nouvelle relation doit se mettre en place et certaines choses changent par rapport aux deux dernières saisons.

Pour le moment, tout se passe pour le mieux et notre objectif est de tout faire pour participer une nouvelle fois aux play-offs, le groupe a les qualités et les ressources pour y parvenir.

  • Quelles sont, selon toi, les priorités à mettre en place pour l’évolution de l’équipe ?

La priorité de notre évolution est que chacun de mes joueurs apprenne à reconnaître ses points forts et les points forts de ses coéquipiers et puisse les mettre en avant et au service du collectif.

Que chacun d’entre eux puisse trouver sa juste place et permettre au groupe d’être plus performant.

Tout cela en gardant la notion de plaisir qui est la base d’une saison réussie.

  • Quelle est la valeur principale que tu veux faire passer à un joueur ?

J’adore les guerriers, les joueurs qui mettent de l’engagement aux entraînements et en match et ce qu’elle que soit l’issue du match ou leur niveau de performance. J’ai toujours apprécié que mes joueurs se donnent au maximum.

  • Cite trois qualités que tu apprécies chez un joueur… ?

Engagement, Respect et détermination.

  • As-tu été (ou es-tu encore) joueur ? Quel fut ton parcours en tant que joueur ? A quel poste as-tu joué, combien de temps as-tu joué, as-tu remportés des prix… ?

Oui, j’ai été joueur : j’ai d’abord joué à Sambrien à mes débuts, ensuite à Mazy, pour rapidement me retrouver à Profondeville. J’ai joué Pivot, Ailier.

J’ai arrêté l’année dernière afin de me consacrer au coaching de la R2H mais aussi pour consacrer du temps de qualité à ma famille et mes amis.

J’ai eu la chance, dans mon parcours de joueur, d’avoir eu des coachs de grandes qualités comme Michel Thémans, Laurent Costantiello, Michel Bechoux et Jérôme Duchêne. Tous m’ont énormément apporté et m’ont donné ou renforcé le goût du coaching.

En tant que joueur, j’ai un titre en P2H et deux titres en P1H.

  • Quel est ton meilleur souvenir sur un terrain de basket ?

Ho il y en a plein, difficile d’en choisir un parmi d’autres car chaque moment a été vécu avec des personnes différentes et dans des contextes différents. Je garderai un bon souvenir de chacun de mes groupes.

Que ce soit les BBQ animés en Poussin, les tournois à Chantepie, l’année du titre en P2H , nos années de lutte pour le maintien en R2,…

Enormément de moments de qualité avec de très chouettes personnes que ce soit comme joueur ou comme coach.

  • Que peut-on te souhaiter pour cette nouvelle saison ?

De continuer à m’épanouir et à prendre du plaisir avec mon groupe.

  • Est-ce qu’il y a une question que tu aurais aimé que l’on te pose… et surtout, quelle en serait ta réponse ?

Oui… Pourquoi tant d’années au sein des Sharks ?

La question est surtout pourquoi partir. Je me suis toujours senti bien à Profondeville, j’ai rencontré des personnes extraordinaires avec qui, au fil du temps, j’ai tissé des liens très forts. Le club m’a toujours offert l’opportunité de m’épanouir avec des groupes de qualité, je ne vois donc, jusqu’à présent, aucune raison de quitter ma famille des Sharks.

Parler de soi, n’étant pas toujours facile, nous avons décidé au terme de chaque interview de donner la parole à un proche. Aujourd’hui, c’est à Jérôme Duchêne, ancien coach de notre R2 Hommes et aujourd’hui responsable des « entraînements spécifiques » de notre club, que nous avons demandé de nous décrire brièvement celui-ci :

« Thomas, ce papa, capitaine, joueur, entraîneur, comitard, ami … Il a tout fait ou presque dans ce club et s’investit chaque jour pour ceux qui l’entourent. Je me souviendrai toujours de son dernier match en tant que joueur et du « Merci » de tout un club. Thomas, c’est aussi quelqu’un que j’ai appris à connaître depuis seulement 4 ans, mais pour qui j’ai beaucoup d’admiration : travailleur motivé, mental d’acier, meneur de troupes, sans oublier des qualités humaines qui font de lui l’un des piliers des Profondeville Sharks. Qui, dans la filière féminine, n’a pas eu droit à ses conseils ? Je lui souhaite le meilleur dans ses nouveaux challenges dans la filière masculine et nul doute qu’il fera aussi bien voire mieux que ce qu’il n’a déjà accompli. Je terminerai par lui souhaiter tout le bonheur du monde au niveau familial, il le mérite amplement. »