« L’interview du coach » : cette semaine Michel Bechoux

L’interview du coach :

 

Michel Bechoux :

Coach des R1 Dames et des U16 Provinciaux

 

Bonjour Michel,

  • Au niveau personnel, pourrais-tu commencer par te présenter…

Age : 54 ans

Profession : Secrétaire de Direction à l’Institut Saint-Berthuin à Malonne

En couple avec une basketteuse, je suis papa de deux basketteuses et grand-père de deux petites-filles… futures basketteuses…

J’apprécie de croiser sur les terrains et aux bords des terrains des gens, des amis qui ont la même passion : le basket.

Dans mon rôle de coach, je trouve important de se remettre en question, d’écouter, d’observer les autres coachs, de travailler pour continuer à progresser et apprendre.

Que dire encore… ? Je suis passionné de bandes dessinées, j’apprécie un bon verre de vin ou une bonne bière…à partager en famille ou entre amis. J’aime profiter du moment présent et le vivre à fond…

  • Depuis combien d’années entraînes-tu ?

J’entraîne depuis l’âge de 18 ans des équipes de jeunes. Ma première saison en tant que coach senior remonte à 1990.

  • Et au niveau des Sharks ?

C’est ma 5ème saison comme coach chez les Sharks.

  • Quel est ton parcours en tant que coach ?

J’entraîne des jeunes depuis plus de 30 ans (Rochefort, Namur, Mosa Jambes Féminin, Féminamur, Novia, Namur Capitale et Sharks de Profondeville). J’ai eu la change de connaitre plusieurs titres avec ces équipes (Coupe AWBB, Champion de Belgique,…).

En seniors dames, j’ai coaché la P1 Dames à Faulx, puis Féminamur en P2 (championne), P1 (championne et Coupe province), D3 (championne) et D2 (championne). Ensuite, j’ai coaché au Novia en  R2 (championne) et R1.

J’ai également été assistant en D1 au Namur Capitale et Head-coach intérim pendant une demi-saison (1 titre de champion de Belgique et Coupe de Belgique) avec Julian Martinez.

En hommes, j’ai coaché (pour ceux qui s’en souviennent) le Femiboys : P3 (champion), P2 (champion) et P1. Plus tard j’ai coaché Erpent en P1 et R2 avant d’arriver aux Sharks où j’ai coaché la P1 hommes (champion) puis les dames en R2 (champion) et actuellement en R1 (champion)

J’ai aussi été assistant coach en équipe nationale avec Benny Mertens pendant 3 ans (Champion d’Europe A avec les U18 filles), Coach provincial à Namur (10 ans) et Coach de la sélection régionale (5 ans), ainsi que Directeur Technique au Novia, Basket Namur Capitale et Profondeville Sharks.

  • Depuis combien de temps as-tu intégré notre club ?

C’est la sixième saison.

  • Quelles sont tes ambitions sportives pour ton équipe ?

Que ce soit pour les jeunes ou les dames, les pousser le plus haut possible, tout en s’amusant mais aussi dans le respect des adversaires, des coéquipiers, du coach et du staff, des règles établies, …

  • Quelles sont, selon toi, les priorités à mettre en place pour l’évolution de l’équipe ?

Le plaisir, le travail, le respect et la confiance.

Le plaisir de se retrouver à l’entraînement avec des joueurs(ses) qui s’amusent sur le terrain et qui aiment le basket.

Le travail, toute la saison avec de l’engagement et de la discipline.

Le respect entre les joueurs(ses) et le coach, la communication, l’échange et l’écoute.

La confiance d’un comité vis-à-vis du coach.

J’aime travailler avec un groupe de qualité (individuellement et collectivement) qui trouve son équilibre avec mes demandes, mes exigences et l’apport de mon expérience.

J’ai toujours été vraiment très fier de mes joueurs(ses), je partage avec eux/elles énormément de bons moments, le basket peut faire vivre des moments d’une rare intensité, il permet d’apprendre à connaître de nouvelles personnes…

Un coach ne peut arriver seul à ses objectifs. Il a besoin de soutien d’un comité, d’un club et de ses joueurs(ses). Sans cette équipe, on ne peut y arriver. A Profondeville, j’ai la chance de côtoyer cet ensemble.

Sinon, le soutien et la compréhension de ses proches, de la famille sont également des éléments primordiaux.

  • Quelle est la valeur principale que tu veux faire passer à un joueur ?

 Le Respect

  • Cite trois qualités que tu apprécies chez un joueur… ?

Engagement, passion, écoute.

  • As-tu été (ou es-tu encore) joueur ? Quel fut ton parcours en tant que joueur ? A quel poste as-tu joué, combien de temps as-tu joué, as-tu remportés des prix… ?

J’ai débuté ma carrière à Rochefort en équipe de jeunes, puis en P2 et en P1.

Ensuite, j’ai joué 2 ans à Natoye en D3 nationale.

1 an à Neufchâteau (D4 nationale)

Plusieurs années à Namur (D3 nationale) .

Je suis revenu en P1 : 2 ans à Belgrade (2 finales des play-offs), 2 ans à Malonne (2 finales de play-offs) et une saison à Loyers

Et pour terminer ma carrière au Fémiboys en P3-P2 et P1 (3 ans) avec tous des amis.

J’ai ensuite remisé les baskets et je me consacre depuis lors au coaching

Je jouais au Poste 2-3.

J’ai été élu meilleur joueur en provinciale lors de ma dernière saison à Loyers en P1.

J’ai eu la chance de connaitre des titres avec les Fémiboys en P3 et P2

En tant que coach, j’ai été élu meilleur coach en P1 hommes, en P1 dames, R2 et R1 dames

  • Quel est ton meilleur souvenir sur un terrain de basket ?

Il y en a beaucoup mais…

J’étais assistant-coach en sélection nationale. Le titre de champion d’Europe avec les U18 en Division A avec des joueuses comme Emma Meesseman, Julie Vanloo ou Antonia Delaere.
En ½ finale contre l’Espagne victoire sur le buzzer.

Et une magnifique finale contre la France.

  •  Que peut-on te souhaiter pour cette nouvelle saison ?

Que la saison soit aussi belle que le précédent championnat.

Nous tenterons d’aller plus loin en Coupe AWBB.

J’espère pouvoir amener l’équipe et le club en D1 dames…qui sait…

Pour les jeunes : former, travailler et leur inculquer des vraies valeurs de sportif.

Les préparer au mieux pour les équipes seniors…

  • As-tu une anecdote particulièrement mémorable à nous raconter ?

Houlà il y en a aussi vraiment beaucoup…

J’étais coach en P3 avec les Fémiboys. Match pour le titre, un de mes joueurs ne sortait pas des vestiaires. Bizarre. Je demande aux gars…Pas de réponse…Je vais donc voir…

Il avait tout prévu pour la fête après le match et quand je dis tout, c’est vraiment tout…sauf qu’il avait oublié son équipement…Il attendait que sa compagne lui apporte…

Parler de soi, n’étant pas toujours facile, nous avons décidé au terme de chaque interview de donner la parole à un proche. Aujourd’hui, c’est à Mathilde Bechoux, joueuse des R1 Dames et fille de Michel, que nous avons demandé de nous décrire brièvement celui-ci :

La question, toujours la même que lors de notre précédent interview était la suivante : « Comment vois-tu ton papa, comment le perçois-tu … ? »

« Les deux mots qui me viennent en tête en premier ce sont : RESPECT et FIERTE.

J’ai envie de dire tout d’abord que je suis très fière d’être sa fille, fière de tout ce qu’il a accompli dans le basket que ce soit en tant que joueur ou coach, fière de son parcours, de tout ce qu’il apporte au club mais surtout fière de tout ce qu’il peut apporter à n’importe quelle personne qui croisera son chemin. Ce que j’aime en lui c’est qu’il est passionné, qu’il a toujours envie de transmettre ce qu’il connait, aux autres, qu’il donne toujours le meilleur de lui pour pousser tout le monde à donner son maximum. Pour lui, chaque étape est une nouvelle histoire, un nouveau challenge qu’il va relever avec plaisir peu importe les difficultés. Il est ce genre de coach pour qui on a envie de donner le meilleur de soi, que même s’il est dur avec nous, on sait que c’est pour nous faire grandir et nous pousser à dépasser nos limites.

Il donne énormément de son temps, encore aujourd’hui le basket prend une grande place dans nos vies, et je suis fière de pouvoir partager cette passion avec lui, pouvoir être complice de sa réussite.

Et même si je sais que par moment c’est compliqué, j’espère qu’il gardera toujours cette envie et cette passion de transmettre ses connaissances. »